Aujourd’hui cette petite cartographie des fuseaux horaires que j’ai réalisée pour l’occasion. J’aime bien son rendu minimaliste qui laisse deviner certains contours de continents. Elle est aussi l’occasion d’aborder le sujet des fuseaux horaires, ces lignes arbitraires qui divisent la planète Terre en un certain nombre de zones à l’intérieur desquelles l’heure est uniforme.

[hr_invisible]

L’histoire de l’heure dans le monde

C’est en 1863 que le premier système de fuseau horaire est inventé aux États-Unis par Charles F. Dowd pour une meilleure gestion des chemins de fers nationaux.

Sa méthode ne sera finalement pas retenue, contrairement au système que nous connaissons aujourd’hui et qui  été inventé un peu plus tard, en 1876, par le géographe canadien Sandford Flemming.

[hr_invisible]

 L’histoire de l’heure en France

Chaque ville française possédait, jusqu’en 1891, sa propre heure basée sur la position du soleil aussi appelée « Heure vraie ». Il y avait donc une réelle différence d’heure entre les villes françaises. Il peut en effet y avoir jusqu’à 50 minutes d’écart entre le lever du soleil à Strasbourg et à Brest.

Le système initial a commencé à devenir problématique avec le développement du transport ferroviaire à la fin du 19ème siècle et un système d’heure uniforme a donc été adopté au niveau national en 1891, c’est l’heure dite « légale ». Le système des fuseaux horaires a lui été adopté en 1914.

[hr_invisible]

Un ensemble de lignes arbitraires

Les bornes de ces 24 zones sont généralement constituées de deux méridiens distants de 15° et qui s’étirent du pôle nord au pôle sud. La référence zéro des fuseaux est symbolisée par le méridien de Greenwich et c’est à partir de ce point qu’on l’appelle « heure d’origine » ou « heure GMT » (pour Greenwitch Mean Time),  qui passe près de Londres que sont déterminées toutes les heures du monde. Chaque état détermine alors l’heure locale grâce à un décalage fixe par rapport au temps universel coordonné (UTC).

Ces fuseaux horaires s’écrivent sous la forme UTC+X ou UTC-Y, où « X » et « Y » correspondent à la variation par rapport à UTC. Par exemple, lorsqu’il est 12:00 UTC, en hiver, il est:

  • 06:00 (UTC-6) à Chicago, États-Unis
  • 14:00 (UTC+2) Au Cap, Afrique du Sud
  • 17:45 (UTC+5:45) à Katmandou, Népal (et oui certains pays emploient des décalages au quart-d ’heure et à la demi-heure).

Des fuseaux horaires à géométrie variable

De manière générale les pays s’arrangent pour faire en sorte que l’heure solaire de leur pays ne soit pas trop éloignée de l’heure légale. Mais comme vous avez pu le remarquer, les bornes de ces fuseaux ne sont pas vraiment rectilignes car les contraintes géographiques nationales ont nécessité quelques aménagements. Il y a donc de nombreuses exceptions :

  • Certains pays comme la Chine ou L’Inde s’écartent du temps universel et, bien que leur territoire s’étende sur plusieurs fuseaux horaires, ils ont pris le parti d’adopter une seule et unique heure légale. D’autres pays ont choisi cette voix en empiétant légèrement sur le fuseau voisin (c’est le cas par exemple de l’Allemagne ou encore de la Suède).
  • D’autres grands pays tels que les États-Unis, la Russie, le Canada, le Brésil, l’Indonésie ou encore la République Démocratique du Congo ont opté pour un système qui consiste en la division arbitrairement en plusieurs zones afin d’éviter une trop grande différence avec l’heure solaire.
  • Il est également possible pour un pays d’adopter une autre heure que celle qui lui serait affectée a priori. C’est par exemple le cas de la France métropolitaine qui se trouve être à l’heure de l’Europe centrale (donc en avance d’une heure par rapport au fuseau qui lui aurait été logiquement attribué). Pour l’anecdote rigolote, ce décalage est un héritage de l’occupation de la France par l’Allemagne Nazi en 1940 et qui n’a jamais été remis en question depuis…

Pour parachever ce système horaire international bien compliqué, et afin de complexifier encore un petit peu la chose, une partie du monde applique le système heure d’été/heure d’hiver. Ce principe appliqué dans les pays aux latitudes élevées découple l’heure légale locale du fuseau de référence et a été créé pour effectuer des économies d’énergie. Il est parfois décrié comme inefficace et globalement négatif sur la santé.

Voici une autre cartographie des fuseaux horaires mondiaux réalisée par Hellerick (et basée sur une carte du CIA World Fact Book). Cette dernière est moins stylisée que la première et donc certainement un peu plus parlante. Vous y retrouverez tous les principes présentés ci-dessus :

[hr_invisible]

Sources : https://meridianes.org, https://fr.wikipedia.org, www.slate.fr,

Guillaume Sciaux – Cartographe indépendant.

Publié par Guillaume Sciaux

Cartographe géomaticien professionnel et indépendant. Né géographe et stéphanois. Voir plus d’articles

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Donnez un avis éclairé

Exit mobile version