Pour tous ceux qui ont la tête dans les étoiles voici deux très belles cartes qui retracent l’histoire de l’exploration spatiale.

Les humains ont toujours rêvé d’aller visiter ce ciel étoilé qui les observe dès que le soleil se couche. Mais c’est seulement à partir de la seconde moitié du 20ème siècle que nous avons été en mesure de développer des moteurs assez puissants pour surmonter la force de la gravité et ouvrir la voie à la conquête spatiale.

L’histoire débute en 1957 lorsque les Soviétiques lancent le premier satellite artificiel au monde : Spoutnik 1. Explorer 1, son petit frère américain se place en orbite un an plus tard, en 1958. L’étape suivante est franchie en 1961 avec l’envoi du premier être humain dans l’espace, Youri Gagarine. Son vol dure 108 minutes et il atteint l’altitude extraordinaire (pour l’époque) de 327 kilomètres. Il faudra ensuite attendre encore 8 ans pour qu’en 1969 l’astronaute Neil Armstrong fasse faire un saut de géant à l’humanité en allant marcher sur la Lune.

La carte ci-dessous, que l’on doit à 5W Infographics, est une spectaculaire mise à jour d’un ancien graphique de National Geographic de 2012 retraçant l’histoire de la l’exploration spatiale.  Elle montre avec brio toutes les visites, habitées ou non, faites à nos plus proches voisins parmi les astres. Vous la trouverez en haute résolution ici.

Chacun des cercles orbitaux concentriques représente une mission et l’on voit bien que la destination la plus à la mode reste notre cher satellite lunaire. La carte de 5W Infographics l’illustre fort bien en montrant qu’il constitue aujourd’hui « the place to be » pour les pays émergents au niveau spatial. Ainsi, à la domination des missions russes et américaines (orbites rouges et oranges) avant les années 1990 ont succédé les tracés turquoise, violet et vert et bleu correspondant aux missions européennes, japonaises, chinoises et indiennes.

Malgré les belles réussites des voyages lunaires, l’exploration spatiale humaine n’en est qu’à ses balbutiements et nous sommes encore loin de maîtriser les technologies nécessaires, en attestent les nombreux échecs qu’ont connus les divers programmes martiens. En effet, parmi les quelques 55 missions qui ont été lancées à destination de Mars depuis 1960 moins de la moitié d’entre elles (25) a réussi à atteindre la planète rouge… L’ESA et la NASA comptent tout de même un assez grand nombre de réussites alors que l’agence spatiale russe (anciennement soviétique) n’a quasiment subie que des échecs.

Notre soif de connaissances nous a également poussée à envoyer des robots visiter des corps célestes plus lointains. Les sondes Pioneer, Voyager et autres Juno sont ainsi parties explorer nos proches voisines que sont Jupiter, Saturne, Uranus ou encore Neptune.

La route vers les étoiles est encore longue et parsemée d’embuches, mais le chemin parcouru est déjà impressionnant. De nouveaux programmes sont d’ores et déjà dans les cartons: l’ESA (European Space Agency) qui a pris confiance après la belle réussite de la mission Rosetta et Philae, va par exemple s’associer à sa grande sœur la NASA (National Aeronautics and Space Administration) pour mener conjointement un programme d’atterrisseur sur Europe, une des lunes de Jupiter. La prochaine étape majeure étant certainement un vol habité vers Mars soutenu par la NASA mais également par l’entreprise privé SpaceX du fantasque milliardaire Elon Musk.

Le bas de la carte nous montre la position relative de ces robots lancés à pleine vitesse dans l’espace. La carte datant de 2012 chacun de ces véhicules est en fait aujourd’hui plus avancé! En témoignent les quelques beaux clichés de la planète naine Pluton et de sa lune Charon que vient de nous envoyer la sonde New Horizon.

La seconde carte, dénommée « Chart of cosmic exploration » nous renseigne sur toutes les grandes missions spatiales depuis la mission Luna 2 en 1959 et jusqu’au DSCOVR (Deep Space Climate Observatory) de 2015.

La carte retrace les trajectoires de chaque orbiter, lander, rover, flyby et impactor qui ont quitté l’orbite terrestre au cours de l’histoire et accompli avec succès leurs missions. Toutes les illustrations sont réalisées à la main et associent des vues des planètes explorées à un catalogue exhaustif des engins spatiaux ayant parcouru les étoiles depuis le milieu du siècle dernier.

La version en HD se trouve ici et si vous aimez ce poster vous pouvez vous le procurer ici.

Pour finir, et pour rassasier votre imaginaire friand de voyages interplanétaires voici quelques affiches de destinations lointaines. Peut-être qu’un jour, avec l’aide de nouvelles générations d’explorateurs, ces visions du futur deviendront réalité…

Retrouvez d’autres invitations au voyage aux confins de l’espace sur la page de la NASA.

 

Sources: www.popchartlab.comhttps://www.nasa.gov, http://cosmicdiary.org,

Guillaume Sciaux – Cartographe indépendant.

Publié par Guillaume Sciaux

Cartographe géomaticien professionnel et indépendant. Né géographe et stéphanois. Voir plus d’articles

Laisser un commentaire

Donnez un avis éclairé

Exit mobile version