Barack Obama ne parle que rarement de cartographie en public. Pourtant, au cours de la cérémonie de présentation du nouveau America’s clean power plan (Plan américain pour une énergie propre) il y a un mois, il a mentionné l’impératif et la nécessité qu’ont les cartographes de garder une représentation toujours juste d’un monde qui change rapidement. Selon lui « le rétrécissement des calottes glaciaires a forcé National Geographic à effectuer les modifications cartographiques les plus importantes depuis l’éclatement de l’URSS ».

National Geographic a par la suite confirmé ces changements par l’intermédiaire de cet impressionnant  GIF animé qui retrace 20 ans de cartes (entre 1994 et 2014) et montre le recul rapide de la calotte glaciaire.

La cartographie des fluctuations de la banquise est un art délicat mais qui, année après année, est de plus en plus simple ; les records (en termes de recul) tombent les uns après les autres : la glace arctique a reculée de 65% entre 1965 et 2012! L’étendue maximum des glaces arctiques a même atteint, cet hiver 2015, son niveau le plus faible depuis le début des observations par satellite en 1979. C’est ainsi que les cartographes du monde entier peuvent remercier le réchauffement climatique qui transforme à une vitesse encore jamais vue le visage de notre planète, et lui fournit du travail pour encore de nombreuses années…

Pour aller un peu plus loin : une très belle carte du National Geographic qui résume l’état des glaces et les processus de fonte (une version HD est disponible Ici):

Ou encore, une vidéo qui explique les méthodes de cartographie du National Geographic pour ce sujet de la fonte des pôles :

Guillaume Sciaux – Cartographe indépendant.

Publié par Guillaume Sciaux

Cartographe géomaticien professionnel et indépendant. Né géographe et stéphanois. Voir plus d’articles

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Donnez un avis éclairé

Exit mobile version