Suite à l’afflux massif de réfugiés quittant leur pays en guerre au cours de l’été 2015, les pays européens ont promis d’accueillir 160 000 réfugiés d’ici septembre 2017. Mais face à l’inaction des états (seulement 10% de ces personnes ont été acceptées jusqu’à maintenant*) les initiatives citoyennes se multiplient pour venir en aide aux migrants qui trouvent tout de même refuge sur le territoire des droits de l’homme…

La carte d’aujourd’hui fait le point sur les initiatives qui se développent en peu partout en France pour pallier aux besoins des primo arrivants souvent laissés pour compte. Cette liste non exhaustive de collectifs et d’initiatives montre que malgré la véhémence des Robert Ménard & cie la volonté du vivre ensemble a encore un peu d’avenir dans notre pays.

Cette carte interactive, dont le slogan est « Mille initiatives citoyennes de solidarité avec les migrants” est produite par un collectif de bénévoles engagés auprès de diverses associations qui viennent en aide aux migrants qui arrivent sur le territoire français.

[hr_invisible]

Rendre visible les actions

L’objectif de ce travail est triple : afin de combattre les politiques migratoires et discours révoltants, il vise à

  • Donner une visibilité à cette solidarité et montrer qu’une autre France existe, accueillante et mobilisée aux côtés des migrants.
  • Constituer un outil d’information au service des personnes ayant des besoins de formation, d’accompagnement juridique, de soins médicaux, etc.
  • Mettre en relation les militants entre eux, se faire connaître les uns et les autres.

Cette carte qui représente la totalité du territoire métropolitain couvre un large panel d’actions. Selon Stéphane, un des instigateurs de cette démarche, « cela va de la mise en place de petits déjeuners à de l’accueil juridique. Il y a des retraités et des étudiants qui logent des demandeurs d’asile, il y a des collectifs qui proposent des activités sportives, c’est vraiment très très large”.

[hr_invisible]

Une dynamique collective

L’objectif de ce travail était, entre autre, de montrer cette France du terrain, ces citoyens et ces citoyennes qui font face au repli identitaire. Cette dynamique collective qui s’est mise en place se traduit par les contributions volontaires, venant d’individuels (comme les particuliers qui proposent un hébergement) ou d’associations et de collectifs. Pour promouvoir une diffusion plus large de ces actions, les initiateurs de ce beau projet ont d’ailleurs prévu de traduire le site en six langues d’ici septembre, et d’y ajouter des pictogrammes pour le rendre accessible à tous les migrants.

Cette carte interactive est disponible sur le site de Sursaut citoyen.

[hr_invisible]

* Seuls la Finlande et Malte arriveront peut-être à tenir leurs engagements. La France ne fait pas partie des bons élèves de la solidarité puisqu’en deux ans, elle n’a relocalisé que 3 404 personnes sur les 32 000 prévues. On est tout de même assez loin de la « vague » de migrants déferlant sur le pays et de la théorie du « grand remplacement » prophétisée par le front national…

[hr_invisible]

Source : https://www.franceculture.fr, http://www.francetvinfo.fr, https://www.mediapart.fr, http://www.20minutes.fr, https://sursaut-citoyen.org, https://www.franceinter.fr, http://www.humanite.fr

Guillaume Sciaux – Cartographe indépendant.

Publié par Guillaume Sciaux

Cartographe géomaticien professionnel et indépendant. Né géographe et stéphanois. Voir plus d’articles

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Quitter la version mobile