Aujourd’hui, notre petite série printanière dédiée aux jeux cartographiques s’arrête sur le « Mercator puzzle », un jeu de Google qui date de janvier 2013 et qui vous demande de remettre à leur vraie place une quinzaine de pays « égarés ».

Quelques bienfaits de ce petit jeu instructif :

  • Il vous détendra et vous occupera quelques minutes dans les transports de manière un tout petit peu plus intelligente que Candy Crush.
  • Il vous permettra de réviser vos notions de géographie, ce qui pourrait être utile à ceux qui passent le bac d’histoire-géo dans quelques jours…
  • Il vous montrera enfin, et c’est certainement sa plus grande qualité, les biais engendrés par l’utilisation de la projection de Mercator (voir en fin d’article pour une présentation rapide de cette projection).

Si vous voulez ressentir tous ces bienfaits consultez la version améliorée du jeu, proposée par Bramus, et qui vous permet de recommencer une partie avec de nouveaux pays.

Note :

La projection de quoi ? J’en vois quelques-uns élever un sourcil circonspect. Voici donc une rapide présentation de la contribution de Gérard Mercator (1512-1584) à notre vie quotidienne :

On doit à ce mathématicien et géographe Belge la manière la plus connue de représenter sur une carte (donc à plat) notre bonne vieille Terre (qui est comme chacun sait « sphérique » et non simplement « ronde »). Il existe de nombreuses façons de représenter notre monde mais cette « projection » fait partie des plus anciennes et est, de loin, la plus utilisée. Elle fut rapidement adoptée par la quasi-totalité de nos cartes du monde car elle possède un avantage certain : elle conserve les angles. Ceci permet de reporter directement les angles mesurés au compas ce qui la rendait particulièrement utile aux marins. Son gros défaut : elle ne conserve par contre pas les surfaces et sous-estime l’importance spatiale des régions intertropicales. Trois exemples :

  • La Russie (17 millions de kilomètres carrés) semble beaucoup plus étendue que l’Afrique (30 millions de Km²) alors que cette dernière est plus grande que l’Inde, la Chine, les États-Unis, l’Europe et le Japon réunis.
  • L’Amérique du Sud semble plus petite que le Groenland ; en réalité, elle est huit fois plus grande : 17,84 millions de Km²contre 2,16 millions.
  • L’Inde (3,3 millions de Km²) semble de taille identique à la Scandinavie (1,1 million de Km²).

 

Guillaume Sciaux – Cartographe indépendant.

Publié par Guillaume Sciaux

Cartographe géomaticien professionnel et indépendant. Né géographe et stéphanois. Voir plus d’articles

Rejoindre la conversation

3 commentaires

Donnez un avis éclairé

Exit mobile version