Bien que le terme #MeToo ait été inventé par la militante Tarana Burke en 2006, le mouvement n’a réellement prit de l’ampleur qu’à la suite du scandale Harvey Weinstein en 2017, après la publication par le New York Times et le New Yorker de leur enquête sur le comportement prédateur du roi d’Hollywood. Durant des décennies Weinstein a en effet usé de son influence pour harceler et assaillir sexuellement des dizaines de femmes.

Le mouvement #MeToo (#Balancetonporc en français) continue aujourd’hui d’aider à détruire des millénaires de patriarcat et d’abus masculins en brisant le silence institutionnalisé des victimes. De nombreuses initiatives individuelles ou d’organisations du monde entier le démontrent tous les jours. Cette superbe carte interactive de Google, qui illumine la propagation et la portée du mouvement dans le monde en est un bel exemple. « #MeToo Rising: une visualisation du mouvement issu de Google Trends » offre une vision sur un globe 3D de la manière dont cette campagne contre les agressions sexuelles a pris une ampleur planétaire. Les données de Google Trends ont ainsi été utilisées pour créer cette cartographie de l’intérêt de la recherche Google pour «#MeToo» au fil du temps. Ces données représentent les tendances globales des recherches quotidiennes d’informations sur le mouvement depuis 1 an.

Cette semaine l’Inde est particulièrement mise à l’honneur (ou pas) et flamboie dans une sorte de Deepavali* de l’émancipation féminine. Les 5 villes qui concentraient le plus de recherches sur le mouvement se trouvaient en effet toutes en Inde (Selakui, Udupi, Hosapete, Bagalkot et Pilani). Cette forte croissance des recherche #MeToo dans le pays fait suite à la récente vague d’accusations de personnalités publiques après les révélations de l’actrice Tanushree Dutta. Cette étincelle reflète une prise de conscience forte dans un pays ou la condition des femmes reste considérée comme une des plus difficiles du monde. Depuis les milliers de « dowry deaths » (femmes tuées car leur dot est insuffisante pour un mariage) jusqu’aux infanticides de filles en passant par le mariage des fillettes, la condition des femmes y reste fortement marquée par une discrimination de genre enracinée dans des traditions moyenâgeuses. Le rapport de 2007 du forum économique mondial indiquant l’écart entre les sexes place l’Inde à la 114e place sur 128 pays étudiés (la Suède étant en première position et le Yémen en dernière position). Selon une enquête de Thomson Reuters, l’Inde serait actuellement le « pays le plus dangereux » au monde pour les femmes.

Aujourd’hui, le mouvement #MeToo prend une ampleur planétaire, des questions sont posées et des réponses attendues. L’affaire Weinstein a déclenché un effet domino de révélation. Bien que la sensibilisation mondiale aux agressions sexuelles et au harcèlement soit une première étape cruciale pour les victimes silencieuses des prédateurs sexuels, elle ne peut résoudre à elle seule le problème. Pour en savoir plus sur comment agir ou obtenir de l’aide vous pouvez contacter les organismes suivants :

Au niveau français :

Au niveau international :

Vous trouverez de nombreuses autres ressources sur la page MetooRising : https://metoorising.withgoogle.com/resources

 

* : fête tamoule de la lumière qui aura lieu le 7 novembre cette année.

 

Source: https://fr.wikipedia.org, https://www.truthdig.com, https://beebom.com, https://www.news18.com

Guillaume Sciaux – Cartographe indépendant

Publié par Guillaume Sciaux

Cartographe géomaticien professionnel et indépendant. Né géographe et stéphanois. Voir plus d’articles

Laisser un commentaire

Donnez un avis éclairé

Exit mobile version