L’artiste chinois Ji Zhou joue avec la matière, en l’occurrence des vieilles cartes, pour transformer ces territoires en deux dimensions en paysages de reliefs. J‘aime beaucoup cette idée d’utiliser le support cartographique, ses textures, ses couleurs, pour construire ce qu’il est censé représenter… Entre les mains de l’artiste ces cartes topographiques se transforment alors en majestueux sommets entrecoupés de calmes vallées. Posées sur un sol bleu ces montagnes escarpées deviennent des îles, sur un miroir elles bordent un lac aux eaux tranquilles.

Ce travail fait partie de la collection « Civilized Landscape » également composée du travail sur les « villes de livres » (empilement de livres qui créent des gratte-ciels littéraires reproduisant nos grandes métropoles contemporaines).

Lorsqu’on demande à Ji Zhou le sens de cette collection il préfère retourner la question et suggérer l’interrogation suivante : « Qu’est-ce que la civilisation ? Est-ce une illusion créée de toutes pièces par l’Homme ou un produit inévitable de l’évolution ? »…

Vous avez quatre heures.

Sources : www.sportetstyle.fr, www.laboiteverte.fr, www.visualnews.com

Guillaume Sciaux – Cartographe indépendant.

Publié par Guillaume Sciaux

Cartographe géomaticien professionnel et indépendant. Né géographe et stéphanois. Voir plus d’articles

Laisser un commentaire

Donnez un avis éclairé

Exit mobile version