Ces étranges planètes non répertoriées dans la galaxie sont issues du travail du photographe norvégien Christopher Jonassen et de son projet Devour. L’idée initiale était de photographier « la répétitivité et la banalité de nos actions quotidiennes ». C’est ainsi que Christopher s’est mis à prendre en photo le dessous des poêles qu’il trouvait chez ses amis… A l’aide d’une goutte d’huile, d’un zeste de lumière travaillée et d’un brin de photoshop, ces ustensiles ordinaires se sont métamorphosées en astres inhabités.

La volonté initiale de représenter l’ordinaire s’est progressivement mué en un projet plus ambitieux : dévoiler la beauté cachée des objets anodins mais aussi et surtout de montrer qu’en s’additionnant, des petits rien peuvent avoir un impact considérable. C’est ainsi qu’une accumulation d’impureté et de petites rayures peuvent travestir un objet quelconque en un monde céleste nouveau.

Cette démarche artistique originale est aussi agréable à la vue qu’à l’esprit. Il est en effet possible d’y voir une métaphore du traitement que nous infligeons quotidiennement à notre planète en même temps qu’un plaidoyer pour l’éco-responsabilité. Je ne suis pas certain que Christopher soit allé aussi loin dans son analyse mais je trouve que la métaphore est belle.

Quelques un de ces nouveaux mondes:

En tout cas, si vous souhaitez voir plus de planètes à poële, vous pouvez aller faire un tour sur son site web: https://christopherjonassen.com/devour2/

 

Sources : http://news.pixelistes.com, http://www.laboiteverte.fr, https://christopherjonassen.com,

Guillaume Sciaux – Cartographe indépendant

Publié par Guillaume Sciaux

Cartographe géomaticien professionnel et indépendant. Né géographe et stéphanois. Voir plus d’articles

Laisser un commentaire

Donnez un avis éclairé

Exit mobile version