Le réseau social Instagram est le royaume du « foodporn (1) » et ses membres sont souvent raillés pour cette propension à photographier leur dernier repas chez Gagnaire comme le sandwich triangle de chez Total qu’ils mangent sur la route des vacances…

La carte de ce soir utilise cette étrange tendance pour nous montrer quelles spécialités culinaires sont les plus mises à l’honneur dans les grandes villes du monde. On peut alors en déduire les préférences des gourmets mondiaux (ou au moins des utilisateurs d’Instagram) en fonction de leur provenance.

On peut par exemple voir où on partage le plus de photos de Burger, et contre toute attente ce n’est pas à New-York, mais à Londres (Paris étant troisième). Plus étonant : le très typique macaron français est plus posté à Bangkok et à Séoul qu’à Paris…

A l’inverse, certaines préparations ont bien du mal à passer les frontières de leur pays d’origine : c’est le cas de la currywurst Allemande, du pierogi Polonais et de la poutine Québécoise (frites recouvertes de cheddar et de sauce brune).

Un concept pas vraiment révolutionnaire mais qui donne une belle cartographie tout en sobriété, et puis si vous aimez la nourriture et Instagram, vous devriez apprécier.

Cliquez sur l’image pour faire un tour sur la carte interactive:

1 : Mode assez étrange qui consiste, pour un « foodie » (amateur de gastronomie) à photographier ce qu’il a dans son assiette et le partager sur les réseaux sociaux. Oui je sais, l’intérêt parait assez limité…

Sources: PhotoworldBlogdumoderateurThe Guardian

Guillaume Sciaux – Cartographe indépendant.

Publié par Guillaume Sciaux

Cartographe géomaticien professionnel et indépendant. Né géographe et stéphanois. Voir plus d’articles

Rejoindre la conversation

3 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. En fait, pas trop étonnant que le macaron soit plus photographié à Bangkok ou à Séoul qu’à Paris. Les utilisateurs d’instagram auraient tendance à rendre visible les plats qu’ils considèrent comme exotiques. ( à part à Sainté où l’exposition aux yeux de tous de la râpée-sarasson constitue une revendication identitaire)

Quitter la version mobile