Cette très belle carte de Vénus, dessinée à la main et destinée aux enfants, a été réalisée par des chercheurs en planétologie (avec l’appui de l’International Cartographic Association) et des illustrateurs hongrois. Elle fait partie d’un ensemble de 6 cartes de corps célestes du Système solaire présenté dans le cadre du programme Europlanet 2012.

En plus d’être magnifiques, ces cartes sont également instructives pour les adultes puisque basées sur les données des dernières sondes spatiales parties cartographier ces astres proches (et parfois méconnus). Elles sont également accompagnées d’un petit cahier additionnel qui contient des informations sous forme de réponses aux questions posées par les enfants.

J’adore le rendu enfantin et naïf de ces cartes et chacune d’elle fera donc l’objet d’un article spécial, avec le visuel et les questions/réponses en dessous. Admirez les illustrations mais jetez aussi un œil au texte qui, j’en suis sûr, vous en apprendra beaucoup sur nos plus proches voisines…

Voici donc, aujourd’hui, la belle Vénus :

Vénus est le monde le plus chaud dans le Système solaire. Sa surface est composée de plaines venant de la lave solidifiée ayant jailli des profondeurs. La lave a couvert presque toute la planète, à l’exception de quelques zones saillantes. Ce sont les zones les plus anciennes que l’on connaît aujourd’hui (appelées tessera), coupées par des fossés s’entrecroisant. Il y avait probablement de l’eau sur Vénus, mais à cause de l’effet de serre, c’est-à-dire du réchauffement atmosphérique, elle s’est vaporisée. S’il existait des mers anciennes, leurs traces sont enterrées sous la lave solide. Sur la surface de Vénus, il n’y a jamais de soleil, car il est caché par une dense couche de nuages, couvrant toute la planète. La pluie d’acide sulfurique s’évapore avant d’arriver sur le sol. La vie ne serait possible qu’au-dessus des nuages où il n’y a pas de chaleur.

La carte complète:

Les questions/réponses des enfants aux scientifiques :

Quand y avait-il de l’eau sur Vénus? Peut-être y avait-il des mers au début de son histoire, mais aucun enregistrement de cette époque n’a été préservé sur la surface.

Peut-on imaginer une atmosphère plus fraîche sur Vénus? Il faut plutôt s’attendre à une plus grande chaleur qui accumulerait encore plus d’énergie solaire dans son atmosphère.

Y a-t-il de l’eau sur Vénus? Même pas une goutte. Dans la chaleur ardente, toute l’eau s’est évaporée.

Pourquoi il fait tellement chaud sur Vénus? A cause de l’effet de serre et parce qu’elle est plus proche du Soleil que la Terre. Au cours de l’effet de serre, l’air absorbe et accumule l’énergie de la lumière solaire reflétée depuis la surface et se réchauffe. Ainsi, le rayonnement peut entrer, mais pas sortir, comme dans une serre ou dans une voiture.

Pourquoi toute la surface de Vénus est couverte de lave? Une grande partie de la Terre – y compris le fond des océans – est également couverte de lave, mais les plaines de lave de Vénus se sont formées par l’accumulation de lave, venant de plusieurs millions de petits centres volcaniques.

Pourquoi y a-t-il des fossiles (être disparus) et des arbres sur la carte de Vénus? Cela rappelle qu’avant l’envoi des sondes spatiales, il y avait beaucoup de personnes pensant que Vénus était habité de dinosaures et de forêts marécageuses. Ils avaient tort.

Quelles sont ces filles représentées sur la carte? Sur le ciel, Vénus apparaît comme une étoile blanche brillante, ainsi beaucoup de nations ont donné à la planète le nom de leur propre déesse de la beauté. Ce sont elles qui sont représentées sur la carte. Les chercheurs maintiennent les traditions et presque tous les reliefs de Vénus ont reçu des noms de femmes, réelles ou imaginaires.

Prévoit-on une expédition sur Vénus? Non. Il fait trop chaud et la pression atmosphérique est trop grande.

A-t-on déjà envoyé des véhicules explorateurs roulants (rovers) sur Vénus? Non. Seules des sondes spatiales immobiles  ont atterri sur Vénus, entre 1972 et 1985. Seules les sondes spatiales soviétiques Venyera ont pu atterrir sans problème et ont fonctionné assez longtemps (1-2 heures) pour pouvoir envoyer des photos et des données de surface à la Terre.

Les textes et images ci-dessus sont repris de la version francophone du site web des cartes de planètes pour les enfants : www.cartespourenfants.wordpress.com

Crédits texte : Henrik Hargitai, planétologue.

Crédit illustration : András Baranyai, Csilla Gévai, László Herbszt, Csilla Kőszeghy, Panka Pásztohy, Dóri Sirály.

La version française est réalisée par Thierry Feuillet (Laboratoire LETG-Nantes-Géolittomer, UMR 6554, CNRS, France).

Publié par Guillaume Sciaux

Cartographe géomaticien professionnel et indépendant. Né géographe et stéphanois. Voir plus d’articles

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Exit mobile version