Les afficionados de la théorie de la terre plate (oui ils existent et sont même de plus en plus nombreux) vont être déçus : Google Maps passe au globe 3D sur ordinateur.

Attendue depuis une quinzaine d’années ce changement voit la sempiternelle projection de Mercator écartée au profit d’une représentation plus correcte de la réalité en termes de proportions des continents.

Représenter une sphère sur une surface plane sans la déformer est en effet impossible, c’est pourquoi chaque projection cartographique présente des distorsions.  C’est notamment le cas de la projection de Mercator , inventée au XVIème siècle par le batave Gérard Mercator. Sa raison d’être était la navigation et uniquement cela car elle déforme considérablement les distances ainsi que les aires des océans et des terres émergées. Ainsi, plus on s’éloigne de l’équateur plus les déformations sont importantes. Le meilleur exemple est le Groenland qui semble être de taille équivalente à l’Afrique alors qu’il est en fait 14 fois plus petit (2 150 000 km² contre 30 200 000 km²)…

La projection de Mercator, utilisée par Google map jusqu’en juillet 2018

Cette forte distorsion a pour corollaire une ambiguïté politique assez gênante. Elle peut donner l’impression de maintenir une vision colonialiste du monde en surreprésentant les pays industrialisés (généralement situés aux latitudes tempérées) au détriment des pays en développement (pour la plupart situés en zones tropicales ou équatoriales). Les écoles françaises pourraient donc aujourd’hui s’inspirer de celles de Boston qui ont tenu, en 2017, à rétablir cette vérité factuelle en n’utilisant plus cette représentation d’un temps révolu. Elles privilégient aujourd’hui la projection de Peters, beaucoup plus fidèle à la réalité.

La projection de Peters, utilisée par les écoles de Boston depuis un an

Google suit donc le mouvement en optant pour une représentation sous forme de globe, évidemment inégalable en terme d’exactitude. Ce changement s’appuie sur la technologie WebGl dans le navigateur web.

Les platistes pourront toujours éviter cette nouvelle frustration en utilisant la version pour Smartphones de Google map qui échappe pour l’instant à cette régularisation.

Sources : www.generation-nt.com, sciencepost.fr, www.lemonde.fr, derrierelescartes.over-blog.com

Guillaume Sciaux – Cartographe indépendant

Publié par Guillaume Sciaux

Cartographe géomaticien professionnel et indépendant. Né géographe et stéphanois. Voir plus d’articles

Laisser un commentaire

Donnez un avis éclairé

Exit mobile version